Vous suivez des cours de fitness ? Alors lisez ça peut vous sauver la vie ! (au moins ça...).

Ça fait longtemps que je n'ai rien écrit ! J'ai été très pris dernièrement. Les cours collectifs tournent de nouveau à pleine vitesse, les coachings se multiplient et mes projets persos commencent à accaparer de plus en plus de mon temps (quelque chose de gros en préparation ?). Alors aujourd'hui, ensemble, nous allons voir certains des pièges du fitness, et comment y remédier. La consigne de la mort, "Aspirez le nombril" :

La consigne qui me fait frémir à chaque fois que je l'entends. À moins que vous soyez dans un cours de Pilates (renforcement des muscles profonds pour faire court) ou peut-être de Yoga, cette consigne n'a pas lieu d'être. Faire ceci a pour vocation de protéger votre bas du dos lors d'exercices comme le squat, mais malheureusement ça ne marche pas. Aspirer le nombril ou rentrer le ventre comme vous préférez, a comme effet d'activer le transverse, ce muscle abdominal profond qui agit comme une ceinture autour de vos organes. Il a certes un rôle de maintien c'est indéniable, mais il est TRÈS loin d'égaler la puissance de vos grands droits ou plaquettes de chocolat. Lorsque l'on contracte le transverse on étire les grands droits, les rendant inutiles dans leur rôle de maintien. Dès que vous manipulez une charge ou que vous avez besoin de gainage, oubliez les transverses et concentrez vous plutôt à contracter les grands droits et les obliques. Serrez le ventre le plus fort possible, imaginez un taureau furieux qui vous fonce dessus à toute allure. Normalement, votre centre est dur comme du diamant à ce niveau là, inspirez par le nez vous devriez sentir votre cage thoracique s'ouvrir et se rigidifier. Là, vous êtes gainés ! Là, vous êtes forts ! Donc si vous entendez de nouveau cette consigne, négligez la, et contractez le plus fort possible les grands droits à la place.

Différencier les bons exercices d'abdos des mauvais :

Toujours sur le centre du corps, vous avez mal au bas du dos lors des exercices d'abdos en contraction ? Alors lisez la suite, ça va vous intéresser. On va faire très simple. Les exercices qui vous font creuser le dos c'est poubelle. Alors oubliez les flotteurs, les ciseaux et ce genre de choses, ils ne travailleront que très peu efficacement votre sangle abdominale. Un bon exercice d'abdos, en tout cas lorsque l'on essaye de ciseler ou hypertrophier sa sangle abdominale ça doit rapprocher les points d'insertions. En gros ça doit rapprocher le bas des cotes de votre pubis, et arrondir le plus possible le dos. Crunchs, crunchs inversés et des crunchs latéraux et toutes leurs variantes seront les plus efficaces pour sculpter sa sangle abdominale. Attention, je n'ai pas dit que c'était les exercices les plus sécuritaires par contre. Travailler ses abdos en contraction présente toujours des risques. On pense à souffler en même temps que l'on contracte, ça permet de contracter plus fort et ça limite les pressions intra-abdominales. Je sais, vous allez me dire "Mais les flotteurs ça me fait pourtant bien bruler les abdos !". De une vos fléchisseurs de hanches font le plus gros du travail sur ce genre d'exercices et de deux ils brûlent juste par ce qu'ils sont asphyxiés, mais en aucun cas ils ne travaillent de manière optimale. "Les œufs donnent du cholestérol" :

Jeannette lâche moi ce numéro de Marie-Claire, les informations à l'intérieur datent d'il y a trente ans. Mangez des œufs. Perte de gras localisée, mythe ou réalité ?


Alors là, je prend un méga gros risque, le consensus veut qu'il n'est pas possible de perdre du gras localement. Je vais aller à contre courant, et vous présenter des arguments qui vont dans le sens inverse. Je pourrais faire facile, citer des études scientifiques. Dernièrement des études mettent en évidence que plutôt qu'une perte de gras générale ça serait plutôt une somme des pertes locales qui cumulées produiraient une fonte générale. Je sais ça c'est pour la théorie. J'ai depuis un certain temps compris qu'un coach qui s'appuie trop sur des études scientifiques c'est un coach qui manque cruellement de pratique sur le terrain. Alors on va prendre du concret. Un muscle bien irrigué c'est un muscle qui stock du gras, prenons par exemple l'exemple du triceps brachial (sous les bras, celui qui pendouille là). Ensemble de muscles relativement peu utilisé dans la vie de tous les jours, on peut voir très souvent que du gras vient très facilement se mettre à cet endroit. Donc nous sommes d'accord pour dire que ne pas travailler un muscle favorise la prise de gras à cet endroit. À contrario, un muscle bien irrigué ne stock pas de gras. Très facile à démontrer, regardez les cyclistes. La prochaine fois que vous pestez parce qu'ils vous empêchent de passer en voiture, regardez leurs mollets. Vous remarquerez que même si Roger arbore un magnifique ventre à bière ses mollets sont secs, muscles bien dessinés et veines apparentes. Donc au pire, travailler souvent un muscle en série longues vous aidera grandement à ne plus stocker à cet endroit précis. Au mieux vous allez petit à petit perdre du gras localement, c'est très dur, très long, mais probablement possible. Est-ce que c'est quelque chose sur lequel vous devriez compter ? Un bon vieux déficit calorique et des exercices poly-articulaires seront plus efficaces c'est sûr. Mais si vous êtes vraiment acharnés, des séries très longues sur n'importe quel muscle vous aidera probablement à l'irriguer, à améliorer votre réseau de capillaires, à empêcher que du gras s'y dépose et décrocher quelques cellules graisseuses au passage. PS: Roger et Jeannette ne vous offusquez pas, je vous aime !

101 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout